>
Jeune public

L'incroyable histoire de Jeremy Fisher

Théâtre / Cirque / Musique - Tout public / Jeune public à partir de 6 ans
Spectacle disponible en version salle ou rue.

D’après « Jérémy Fisher » de Mohamed ROUABHI
Adaptation : Claire Philippe et Michaël Vessereau
Mise en scène : Michaël Vessereau
Interprètes : Géraldine Agostini (piano), Cyril Combes (mât chinois), Claire Philippe (comédienne, chanteuse)
Composition musicale : Géraldine Agostini
Création lumière et régie général : Vincent Guibal

L’HISTOIRE

On dit souvent : « c’est une histoire vraie »... Mais cette histoire serait-elle moins extraordinaire, si elle n’était pas réelle, mais juste vraie ? Une véritable histoire, une histoire véritablement imaginée…

Dès sa naissance, Jérémy Fisher n’est pas comme tous les autres enfants. Son papa et sa maman sont intrigués mais très heureux d’avoir cet enfant qui a les pieds palmés et qui, petit à petit, se transformera en poisson. Pour qu’il vive sa vie, ses parents l’accompagneront jusqu’à l’océan, son nouveau monde. Jérémy Fisher y nagera de ses propres nageoires et deviendra ce qu’il est.

Actes Sud – Papiers, collection « Heyoka Jeunesse » (2002)

Les principaux ouvrages de Mohamed ROUABHI sont édités chez Actes Sud-Papiers

PRESENTATION DU SPECTACLE

JÉRÉMY est né garçon. Jérémy est né poisson. Un être différent, à part. Certains aimeraient le mettre en cage, l’exposer à tous les regards comme une bête de foire. Mais ses parents l’aiment, lui, ce Jérémy, leur Jérémy.

Peu importe qui il est, Jérémy est ce qu’il est, et devra suivre son propre chemin, sa propre transformation.

Jérémy Fisher est une ÔDE À LA DIFFÉRENCE, à la tolérance, à l’acceptation, à la liberté, à l’indépendance et à l’amour plus fort que tout.
Avec en filigrane une autre lecture : IL N’Y A PAS DE DESTIN PARFAIT, IL N’Y A QUE DES DESTINS UNIQUES.

Un piano, un micro, un mât chinois. Un acrobate sensible, une voix douce et chaleureuse, une musique enveloppante et... c’est tout. Sans artifices, les artistes déroulent un poème simple et délicat... Un moment suspendu, comme en apesanteur, qui nous transporte et nous touche en plein cœur.

NOTE D’INTENTION DU METTEUR EN SCÈNE

Mon métier de pédagogue m’amène à intervenir auprès de publics variés, notamment auprès d’enfants et d’adultes en situation de handicap ou de fragilité sociale. Dans ce cadre, je côtoie évidemment des familles qui questionnent leur résilience face aux difficultés de leurs proches. Ils interrogent également les limites de leur amour, leurs capacités d’accompagnement et leur propre acceptation de la différence.

Mon rôle n’est jamais de les rassurer ou de « soigner » leur enfant. Je tente simplement de les accompagner, en respectant leur propre rythme, vers une plus grande acceptation des particularités de leur enfant.

Il me semble qu’il s’agit du même processus d’élaboration que celui d’une mise en scène : en effet, concernant la mise en scène de spectacles, il ne s’agit pas d’imposer une vision aux comédiens mais bien de créer un climat de travail suffisamment serein afin qu’ils puissent révéler le meilleur de leur potentiel.

Avant d’exercer le métier de pédagogue, j’ai passé les 20 dernières années à exercer le métier d’artiste-interprète en tant que circassien, comédien et danseur. J’ai également exercé à maintes reprises le métier de metteur en scène.

Lorsque j’ai découvert le conte philosophique de Mohamed Rouahbi « Jérémy Fisher », cette œuvre a aussitôt fait écho à mes préoccupations d’enseignant et à mes utopies éducatives : « L’Incroyable histoire de Jérémy Fisher » est une nouvelle adaptation du conte de Mohamed Rouahbi, une adaptation mêlant le cirque, le théâtre et la musique, une proposition intime et dépouillée, sans jugement ni morale.

J’envisage cette mise en scène comme un appui au discours éducatif valorisant une pédagogie inclusive et tolérante. Un spectacle comme une bouteille à la mer... Un message d’amour, un hymne à la tolérance.

MICHAËL VESSEREAU

L’AUTEUR :

Mohamed ROUABHI

Comédien, metteur en scène, auteur dramatique, librettiste, scénariste. Né à Paris d’un père algérien qui combat dans l’Armée Française pendant la Seconde Guerre Mondiale au sein des Bataillons Indigènes et d’une mère qui rejoint les rangs du FLN pendant la Guerre d’Algérie, il est marqué par leurs récits de captivité. Il quitte l’école à l’âge de 15 ans et exerce de nombreux métiers avant d’être admis à la Rue Blanche (ENSATT) en 1985 où il travaille avec Marcel Bozonnet, Stuart Seide et Brigitte Jaques.

Parallèlement à son métier d’acteur, il mène un travail d’écriture qui le conduira avec la collaboration de Claire Lasne à créer en 1991 la compagnie « Les Acharnés » qui produira Les Acharnés, Les Fragments de Kaposi, Ma petite Vie de Rien du Tout, ou encore Jérémy Fisher… Il écrit et met en scène Providence café au Théâtre du Rond-Point, en mars 2003, année où il reçoit le Prix SACD Nouveau Talent Théâtre.

En 2007, Jérémy Fisher devient un livret et est créé à l’Opéra de Lyon sous la direction de Michel Dieuaide, sur une musique d’Isabelle Aboulker et interprété par le Quatuor Debussy.

En 2011, il est invité à Los Angeles par un groupe de chercheurs et d’historiens de l’University of Southern California (USA) pour parler de « Requiem opus 61 » qui demeure à ce jour la seule pièce de théâtre en langue française qui traite des crimes perpétrés par la police française les 17 et 18 octobre 1961 à Paris.

En 2020, il est auteur de Moi, Jean-Noël Moulin, président sans fin, un monologue insolite et poétique écrit pour son complice Patrick Pineau.

La MISE EN SCÈNE

La mise en scène est ÉPURÉE. Pas de décor ni de personnages appuyés par des costumes.

Nous souhaitons ici donner une écoute sensible de ce CONTE PHILOSOPHIQUE. L’histoire se déroule devant le public. De même, comme le feraient des personnages, le piano entre sur scène et le mât chinois est monté à vue.

Le déroulement de l’histoire s’effectue grâce à la narratrice ; les rôles ne sont pas personnifiés. Grâce à ce parti-pris, nous souhaitons renforcer l’allégorie et l’UNIVERSALITÉ du conte. Plus que la recherche d’identification à tel ou tel personnage, nous proposons un POÈME VISUEL ET ONIRIQUE afin de nous adresser autant aux enfants qu’aux adultes.

La Musique est UNE VOIX à part entière. Tantôt elle est la voix de la mère (Jody), tantôt elle accompagne la transformation de Jérémy... Elle souligne la solitude des personnages et participe à la folie intrusive du représentant...
Faite d’INTERPRÉTATIONS de pièces CLASSIQUES (Satie, Chopin, Beethoven, Debussy...) et de COMPOSITIONS ORIGINALES, la musique rend le chemin de Jérémy plus épique, plus sensible.

L’acrobatie est le SYMBOLE DE LA LIBERTÉ de Jérémy. Le mât chinois est un moyen narratif qui permet d’exprimer l’ÉMANCIPATION du personnage, sa découverte du milieu aquatique et la possibilité de sa liberté.
Il est le lien tendu entre l’impuissance des parents à garder leur enfant auprès d’eux, et la joie de Jérémy de grandir et de vivre sa propre aventure de vie. La MUSIQUE EST UNE VOIX à part entière.

Les actions éducatives artistiques et culturelles

Bien plus qu’un simple spectacle, "L’Incroyable histoire de Jérémy Fisher" est un projet en diptyque avec deux parties complémentaires : CRÉATION ARTISTIQUE et DÉMARCHE ÉDUCATIVE et CULTURELLE.

L'équipe artistique propose des actions à destination des élèves et des enseignants en complément de la rencontre avec l’œuvre de Mohamed ROUABHI:
- Un spectacle mêlant arts du cirque, danse, théâtre, musique et chant.
- Un projet éducatif autour de l’idée de tolérance, destiné aux écoles et collèges.
- Des ateliers de pratique pour les élèves : arts du cirque, danse, théâtre et musique.
- Des outils pédagogiques et des formations destinés aux enseignants.

 

Photos
Espace pro